Alimentation & Emotions, Lifestyle, Non classé

Coup de blues et envie de manger émotionnelle

AIPanda is back! Après quelques jours d’absence de la toile, c’est nous que revoilou. Et comme de par hasard c’est à moi de rompre ce silence virtuel. Seulement voilà je n’ai absolument aucune idée d’article à l’heure où je commence… Je n’ai pas idée, car parfois quand on se sent pas top top notre cerveau se trouve comme anesthésié, incapable d’enchainer 2 idées à la suite. Sauf que voila si je dis pourquoi je ne suis pas top top je « jète ma vie » sur la toile et ça me tente moyen. Alors certes via ce blog on le fait déjà un peu, mais là c’est différent, c’est plus profond, plus intime. Du coup vous ne saurez pas, mais je vais quand même tenter de développer un truc autour.

 

Toc toc toc, sensation de faim bonjour!

La semaine dernière j’ai un coup de blues. Rien de dramatique, ça arrive à tout le monde. J’avais bien mangé le midi (en ayant faim et à satiété). A 15h, bim bam boum voila ti pas que je ressens la faim. D’habitude j’ai faim que vers 19h 20h environ. Alors comment ça se fait que 2-3h après avoir mangé, j’ai à nouveau faim? Je me pose et ne cherche pas à couper cette sensation dans mon ventre. Si elle est là c’est qu’elle signifie quelque chose. Du coup je cherche à comprendre mon corps, j’écoute mes sensations alimentaires. Ce n’était pas de la faim mais une envie de manger émotionnelle.

 

Une envie de manger émotionnelle, quoi qu’est-ce donc?

C’est comme son nom l’indique, une envie de manger suite à une émotion. Elle se confond souvent avec la faim, car elle peut présenter des symptômes très similaires. Moi à ce moment là j’avais envie d’un truc bien sweet, doux, enveloppant comme si j’avais besoin d’un cocon de douceur.

Un truc à savoir est qu’on peut se réconforter uniquement avec un aliment gras et/ou sucré. Vous ne pourrez jamais vous réconforter en mangeant un brocoli. Mon envie de manger est là. Je ne cherche pas à lutter contre, car cela ne ferait qu’empirer l’émotion initiale. Je fouille donc dans la cuisine. Des fruits? Non. De la viande? Non. Etc… Et puis je trouve. Je me fais alors une bonne tartine de beurre de coco aromatisé avec du miel. Je croque et ferme les yeux. Le gras et le sucre tapissent mon palais, le gout du miel avec l’arrière gout de coco m’emportent dans une chaleur estivale. J’imagine les abeilles qui ont récolté ce bon miel de fleur, et cette noix de coco sur une plage de sable blanc.

 

Et après?

J’ai pris le temps de la déguster cette tartine. Ensuite je me suis demandé si mon envie de manger émotionnelle était toujours présente ou pas. Elle ne l’était plus. Mais si elle aurait persisté alors j’aurais repris une deuxième tartine. Bien sur l’émotion reste. Le but n’étant pas de la faire partir. Mais elle avait perdu en intensité. Ce n’est pas grave de manger pour une forte émotion. Ce qui est plus gênant c’est de ne pas parvenir à se réconforter en mangeant.

2 thoughts on “Coup de blues et envie de manger émotionnelle

  1. Touchée par l’aveu. Tout le monde fait des écarts (pour qui peut l’admettre) en AIP un jour ou l’autre, pour mille raisons, émotives ou pratiques (ne serait-ce que pour ne pas froisser une maitresse (/un maitre !) de maison qui vous reçoit à dîner ou par embarras d’avoir à s’expliquer en public à chaque fois). C’est inévitable, humain, normal.

    Mais monte ici en votre humble lecteur AIP une question brûlante : une tartine ??? AIP ? Mais de quoi ? Quel est le précieux support à la noix de coco et au miel ? Résolvez pour moi ce mystère : JE VEUX DES TARTINES. Il me faut un support à tartiner. (Parce qu’il ne s’agit pas de feuille d’endive ici, n’est-ce pas ? Car feuille d’endive + rillettes bio = consolation bien grasse ou parade hypoglycémie rapide.) Que trouve-t-on au fond de son placard de tout prêt, qu’on puisse enduire de sucre et de graisse ? Un pétale de violette, de capucine, de rose ?

    Merci du fond du ciel d’avance.

    1. Effectivement il ne s’agit pas de feuilles d’endive 😉 Je ne fais pas l’AIP, c’est Aurélie qui le suit. Mais pour le pain on peut remplacer par un banana bread. Peu importe si c’est une tartine ou non. Pour se réconforter il faut que cela nous fasse plaisir, pas culpabiliser. On peut le faire avec un bullet proof.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *