Fat Powa: la collision de deux mondes

Fat Powa: la collision de deux mondes

« Le gras c’est la vie » comme dit souvent Aurélie.

Mais pourquoi que donc elle dit ça? Excellente question! Le gras (Bouhlala ça fait un peu peur comme mot) est un macro-nutriment ESSENTIEL pour le fonctionnement du corps humain. Sans lui, il ne se passe pas grand chose. Petit récap’ de ses fonctions:

  • entre dans la composition de toutes nos cellules.
  • précurseurs de beaucoup d’hormones.
  • indispensables pour l’absorption de certaines vitamines. (on a toujours le sourire quand on dit « vitamine » c’est fou ça)
  • fournisseur d’énergie
  • certains types d’acides gras ont des propriétés anti-inflammatoires

Alors pourquoi est-il aussi méchant? Bah en fait il ne l’est pas. Je pourrai vous démontrer et faire des tirades interminables, mais il est 20h32 et j’ai pas trop envie. Le message véhiculé dans la société est celui que le gras fait grossir. Or la prise de poids n’est pas une question de macro-nutriment ingéré, mais plutôt d’excès de calories ingérées par rapport à nos dépenses. Du coup tout fait (et rien) fait grossir!!!!! BIM BAM BOUM nouvelle approche (développée dans d’autres posts).

Dans l’AIP ça mange gras. Pardon très gras. TRÈS GRAS! Après c’est une question de point de vue bien sur 😉

Aurélie suivant le protocole AIP mange donc relativement « huilé » (pour ne pas dire autre chose). Enfin plus que moi, même si c’est pas très compliqué à vrai dire. Bah oui, moi j’étais un diet’ un peu standard quoi. Zéro évolution, zéro mise à jour du système d’exploitation (spéciale dédicace aux geeks!). Plus sérieusement je mangeais peu gras, mais beaucoup. Et quand j’allais chez quelqu’un qui cuisinait plus gras qu’à mon habitude, ça me donnait la gerbe. C’est le problème de nous les flippés du gras sur les abdos. On ne supporte plus le gras à force d’en manger peu. Notre corps s’est habitué à en avoir peu, alors il mobilise peu d’enzymes. Par contre quand on mange gras bah on est dans la memerde. Un conseil augmentez progressivement pour ne pas vous donner la nausée.

Deux personnes, deux alimentations, plusieurs bouteilles d’huiles

Donc lors d’un de nos premiers repas (en été), on s’est fait une salade. Qui dit salade dit sauce salade. Et là, la notion de sauce salade diffère légèrement…

Les miennes c’est plus genre 1 cuillère à soupe (cas) d’huile pour 2 de vinaigre et un peu de sel. Aurélie c’est plus… En fait non c’est pas quantifiable, car elle verse directement dans son assiette. Et elle verse, encore et encore… Pendant ce temps j’étais comme pétrifié devant cette cascade d’huile d’olive qui inondait son assiette. Le choc visuel…

gras: huile d'olive

Mais le pire les amis c’est que ce n’est pas uniquement avec la salade qu’elle fait ça. Mais avec tout. Même un simple œuf au plat devient pour moi un oeuf frit. Hmmm je sens votre inquiètude, vos doutes, vos questionnements. Vous vous demandez comment fait elle pour être si svelte et jolie? C’est simple déjà c’est inné chez elle  elle mange peu. Et oui évidemment! Les graisses saturent très vite notre système sensoriel, car elles sont très denses énergétiquement. Du coup, le rassasiement sensoriel nous indique qu’on en a assez. Pour ça il faut être à l’écoute de son corps. Elle l’est, et c’est pour ça qu’elle mange gras sans prendre de poids. C’est un principe de l’AIP. Incorporer du gras, retrouver ses sensations alimentaires et manger mieux. C’est le Fat Powa.



3 thoughts on “Fat Powa: la collision de deux mondes”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :