AIP, Non classé, Trucs & Astuces

Quelle huile choisir pour cuisiner?

Aujourd’hui petit tuto sur le choix de la matière grasse à prendre pour cuisiner. Tout particulièrement le type d’huile pour une utilisation optimale.

Déjà le gras c’est quoi?

Le gras c’est bien. Le gras c’est bon, c’est la vie comme disent certains. On es distingues 2 grandes catégories:

  • les triglycérides (réserve énergétique stockée dans le tissu adipeux, rôle d’isolant thermique et ainsi participe au maintien de la température corporelle).
  • les phospholipides. Dans cette catégorie on distingue entre autre les acides gras (eux mêmes divisés en sous catégories on n’en sort jamais de toutes ces catégories bordel! mais également le cholestérol, phytostérol et autres glycolipides. Ils entrent dans la composition de nos petites cellules en tant qu’élément de membrane.

Tout ce petit monde aide aussi a bien assimiler les vitamines liposolubles. En gros c’est comme en boite de nuit. Tout le monde veut y entrer (bon on va dire que des gens veulent y entrer et ceux sont les vitamines liposolubles). Bah là le lipide va être la personne qui fait que c’est ok on peut rentrer. Sans eux NO WAY!!!

Mais il n’y a pas que ça. Que nenni mon bon ami. Les lipides jouent également un rôle de précurseurs de certaines hormones et autres molécules. Donc tout ça pour dire qu’on a beau en dire du mal, les lipides jouent quand même un rôle primordial dans le corps et son bon fonctionnement.

Faire le bon choix d’huile

Lorsqu’on se lance dans la cuisine, on est confronter à un choix cornélien qui est de choisir son huile. Alors figurer vous qu’il ne fut pas aller dans le rayon bricolage pour prendre son huile. Certes je vous ai mis un GIF de mécanisme, mais c’était un piège!!!

– Pwwaouw il nous prend vraiment pour des teubés le diét’.

– Même pas. C’est juste que j’ai un humour tout pourri.

– Ah ok.

– Bon…

– Ouais…

Donc lorsque nous nous trouvons dans le bon rayon, une offre assez dingo se présente à nous. Pourtant y’a quelques trucs à savoir pour bien choisir:

  • Certaines huiles ne supportent pas la chaleur. C’est le cas notamment des huiles qui contiennent beaucoup d’oméga 3. Ce dernier ayant des propriétés anti-inflammatoires et augmentant le HDL-Cholestérol il est important d’en prendre bien soin. Les oméga 3 sont très sensibles à la chaleur. Ainsi lorsqu’on les chauffe et de par la présence d’oxygène se produit une réaction chimique appelée péroxydation qui crée des peroxydes. Eux, les petits salopards, ils appartiennent à la famille des radicaux libres. D’autres altérations existent mais je ne vais pas tout vous dire tout de suite. Je garde un peu de suspens pour un prochain post.
  • Certains fabricants utilisent des procédés chimiques et/ou thermiques pour extraire l’huile. Du coup, cette dernière perd en saveur et surtout en propriété structurelle. On privilégie donc les huiles vierges, ou issues de procédés purement mécaniques, et si possible extraite à froid.
  • La teneur en acides gras saturés et insaturés déterminent si l’huile sera liquide ou solide à température ambiante. Les acides gras saturés supportent mieux les montées en température.

On récapépéte:

A choisir,

  • pour la cuisson, on privilégie une huile solide à température ambiante comme l’huile de coco par exemple (pour ceux qui n’aime pas la gout de la coco, elle existe également en désaromatisée).
  • ne jamais faire chauffer une huile riche en oméga 3 (colza, lin, noix).
  • on privilégie les huiles bios (vu que les pesticides aiment bien le gras).
  • on se porte plus volontiers vers des huiles extraites à froid.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *