Alimentation & Emotions, Lifestyle, Non classé, Trucs & Astuces

Qu’est-ce qu’on mange?

  1. « Yo! Jeffrey, qu’est-ce qu’on mange? »

Toujours affamé ce sacré Will. Une valeur sûre dans la vie est de se poser la question: « Qu’est-ce qu’on mange (à midi/ce soir)? »

Un addict aux pâtes et une AIPtiste diabétique

Vous voyez venir le questionnement bordélique qui arrive? Ca sent le brainstorming tout ça!

choix du repas

En effet vu de loin, compliqué de trouver un terrain d’entente entre un fou de pâtes (et surtout des penne regate!!!! Gloire à toi marque italienne qui commence par un Bar.  Ce n’est pas parce qu’il y a le mot « bar » dans le nom que je les aime. Oups je divague. VAGUE!) et donc ma chérie qui est DT1 suivant l’AIP. Là où c’est cool dans notre couple, c’est qu’on essaie pas d’imposer notre « régime alimentaire » à l’autre. On s’accepte. Sauf si l’un de nous vire vegan, je dis pas (second degré 😉 )

Alors une solution serait de se faire chacun un plat séparé, mais avouons le, ce n’est pas très glamour et sympa.

Le repas est aussi un moment social, de partage. Ce dernier est d’autant plus facile et important si on mange le même plat. On peut alors échanger sur les gouts, l’assaisonnement, les textures, etc… Ca renforce la discussion (donc la communication) et puis on apprend de l’autre. On apprend à le connaitre par ses habitudes culinaires, mais aussi par ses choix culinaires, de cuisson tout ça.

Que se passe-t-il si on ne mange pas le même plat?

Lorsqu’on ne mange pas le même plat on passe à côté de ces moments de partage, de sociabilité. Le modèle alimentaire français a la chance d’avoir ce temps de rassemblement autour d’un plat. Il permet ainsi à certaines familles d’être le seul moment de la journée où toute la famille est réunie ensemble. Privilégions ces instants!

Comme je l’ai déjà dit dans Alice In Wonderland Paleo Approach, le choix alimentaire lorsqu’on fait l’AIP est assez large pour peu que l’on cuisine un minimum. Du coup, on arrive à trouver des plats communs.

Mais comment qu’ils font-ils?

On est trop balaize! On part d’un plat ou d’une idée et on voit si ça nous convient à tout les deux. Ensuite on discute, on se questionne. Rassurez-vous, tout ceci ne dure pas 4 ans à chaque fois! Seulement quelques minutes voire secondes. Finalement si l’un ou l’autre voit qu’il lui manque quelque chose, il se fait un extra (marmite d’huile pour Aurélie, kilo de féculents pour moi). Je pense qu’on peut dire qu’on mange à 95% les mêmes plats.

« Holalala mais c’est trop génial tout ça! »

Eh oui c’est magnifique les amis. Tout ceci mérite bien une petite danse de la victoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *